Mercredi 28 novembre 1917

Arrivé à Chaumont vers 2h du matin, je ne reprends le train qu’à 6h30 du matin, train de permissionnaires venant de Tour et allant à Nancy en passant par Neufchâteau et Toul. Nous arrivons gare de Nancy à 11h30. Il nous est impossible de sortir de la gare. Cantine, cinéma ont été installés pour recevoir et distraire la troupe en attendant l’heure des trains. Je reprends le train pour Bayon à 15h50. La pluie fouette les vitres du train, enfin voici Bayon. Il est 17h15.

Je descends, fais timbrer ma perme et reprends la route pour St-Mard. Quatre kilomètres m’en séparent. La pluie cesse et je rejoins les copains à l’endroit  même où je les avais quittés il y a quatorze jours. Je suis accueilli par tous les copains surtout que je rapporte des colis ! Je retrouve mes affaires et j’installe mon lit.

Déjà j’ai retrouvé Marius et Georges au café et ils semblaient ne plus avoir trop soif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>