Mercredi 28 avril 1915

Temps toujours superbe. La matinée repos car nous partons ce soir.

Le régiment rentre en ligne cette nuit. Nous quittons Villers-sir-Simon, passons  à Izel les Hameaux où se trouvent le 1er et le 2ème bataillon. Il est midi et il fait une chaleur torride. Nous nous dirigeons vers Maroeuil. Arrivés à un kilomètre du village nous faisons une très longue pause et nous partons croyant cantonner dans Maroeuil. Il est 18h. Avant d’entrer au village nous traversons une ligne de chemin de fer allant à  Arras.  La Musique tourne à droite en longeant la voie et le régiment continue son entrée dans le pays et se dirige vers les tranchées situées à environ trois kilomètres.

Tout le long de la voie où nous sommes, c’est un grand remblai tournant le dos à l’ennemi et dans ce remblai de solides abris ont été creusés et aménagés pour le 69ème parti lui aussi en ligne. C’est dans ces abris que nous allons cantonner. Le village de Maroeuil est arrosé de marmites tous les jours, de sorte qu’à cet endroit nous sommes plus en sécurité et par crainte de malheur nous nous installons ici. C’est préférable ; nous ne sommes pas ambitieux dans ces cas là. Nous trouvons un bon abri et nous y entrons. Nous sommes quatre, Buat est avec moi, Bosset est plus loin avec son cheval. Le grondement du canon se fait entendre et dans la nuit obscure s’élèvent de temps en temps des fusées lumineuses comme à l’habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>