Lundi 17 août 1914

Il pleut toujours. Enfin on se repose mais nuit agitée. Il arrive des hussards là où nous sommes qui  dérangent tout notre fourbi pour y installer leurs chevaux. Beaucoup trop de bruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>