Dimanche 27 octobre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Temps couvert. Duels d’artillerie de part et d’autre à différents instants de la journée. De très bonne heure ce matin, notre 3ème bataillon est alerté croyant tout d’abord à une contre-attaque ennemie. Toute menace étant vite écartée, personne du régiment ne bougea de son cantonnement.

Nous pensons à une attaque probable de notre part incessamment. Nous donnons concert devant le logement du colonel de 13h à 14h. Notre sous-chef rentre de permission.

Durant la nuit plusieurs obus tombent près du village ne causant pas de dégâts. Nous dormons tranquille.

Samedi 26 octobre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Beau temps. Pas de bruits de déplacement pour aujourd’hui.

Nous apprenons officiellement que le Président Wilson accepte d’envoyer une délégation plénipotentiaire ainsi que les nations alliées et belligérantes pour discuter la note et les paragraphes concernant l’armistice.

Malgré les pourparlers en cours le canon continue  à tonner.

Vers 13h, tir de contre-batterie ennemi. Aussi les nôtres ne tardent pas à leur répondre copieusement. Tous nos ballons d’observation (saucisses) sont en l’air et un avion ennemi ne trouve rien de mieux que de venir en abattre une. L’observateur descend lentement soutenu par son parachute pendant que « la saucisse grille ». Quelques heures après une autre lui succéde. Evolutions d’avions de part et d’autre durant l’après-midi. Accompagnement de tir de D.C.A. nuit légèrement agitée.

Vendredi 25 octobre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Beau temps.

Ce matin nous n’entendons plus le canon. Les Boches se seraient-ils repliés cette nuit ? Probable car des ordres de se tenir prêts à partir vers midi viennent de nous arriver. Nous préparons notre fourbi, prêts à déménager.

A midi exactement nous prenons le drapeau et quittons Ruysselede*  aux accents de la « 32ème Division » P.R. Nous nous dirigeons vers Aerseele** que nous traversons  en jouant et arrivons enfin vers 15h à Vynckt*** pour cantonner.

L’inspection des cantonnements est rigoureusement faite partout avant que la troupe ne s’y installe. Les trois bataillons du régiment sont repartis dans les fermes avoisinantes du village.

Seule, la Cie H.R. occupe quelques dépendances à l’entrée du pays.

Nous sommes logés dans l’école. Nous cherchons ça et là un peu de  paille pour nous coucher. Nous sommes paraît-il à environ six kilomètres des lignes c’est-à-dire vers la Lys.

Le village n’est pas très abîme par les obus. Seule la place du village fut très endommagée par l’explosion d’une mine mais la circulation est déjà rétablie. L’entonnoir fut bien vite comblé. Un permissionnaire rentre.

*Ruiselede

**Aarsele

***Vinkt

Jeudi 24 octobre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Rien d’anormal. Intense canonnade vers 13h. Concert de 15h à 16h.

Dans l’après-midi un avion ennemi est abattu à deux kilomètres du village. Beaucoup de monde s’est empressé à se rendre sur les lieux. Les deux aviateurs étaient écrasés ainsi que leur appareil.