Jeudi 29 novembre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Malgré la fatigue j’ai passé une bonne nuit. Le sous-chef part en perme ce matin. Je reprends petit à petit mes anciennes habitudes et je n’ai pas trop le cafard car j’ai eu la malchance de tomber de corvée de quart,* ça ne me va guère aussi n’étant pas seul, on s’amuse et on rigole quand même.

*corvée de ravitaillement

Mercredi 28 novembre 1917

Posté dans la catégorie "Le récit"

Arrivé à Chaumont vers 2h du matin, je ne reprends le train qu’à 6h30 du matin, train de permissionnaires venant de Tour et allant à Nancy en passant par Neufchâteau et Toul. Nous arrivons gare de Nancy à 11h30. Il nous est impossible de sortir de la gare. Cantine, cinéma ont été installés pour recevoir et distraire la troupe en attendant l’heure des trains. Je reprends le train pour Bayon à 15h50. La pluie fouette les vitres du train, enfin voici Bayon. Il est 17h15.

Je descends, fais timbrer ma perme et reprends la route pour St-Mard. Quatre kilomètres m’en séparent. La pluie cesse et je rejoins les copains à l’endroit  même où je les avais quittés il y a quatorze jours. Je suis accueilli par tous les copains surtout que je rapporte des colis ! Je retrouve mes affaires et j’installe mon lit.

Déjà j’ai retrouvé Marius et Georges au café et ils semblaient ne plus avoir trop soif.

27 novembre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Ce soir, je reprends le train pour Chaumont à 23h45. Comme d’habitude les parents de Marius m’ont accompagné jusqu’à la gare en portant mes colis.