Mardi 26 juin

Posté dans la catégorie "Le récit"

Il a fait de l’orage au loin cette nuit car le temps s’est sensiblement rafraîchi mais la journée redevient comme les précédentes : très chaude.

Toute la matinée nous « fgrattons » dans le jardin autour du baraquement. D’autres sont occupés à diverses corvées à l’extérieur du cantonnement.

Lundi 25 juin

Posté dans la catégorie "Le récit"

Beau temps. Le matin, travail individuel sur nos instruments à l’ombre du bois proche. L’après-midi, travail au jardin qui entoure le baraquement ; c’est le filon.

Le secteur est toujours très calme.

Ceux qui nous ont précédé sont restés cinq, six mois et plus ici. Alors, ils ont eu le temps d’installer : lavoir, lavabo, buanderie, séchoir, etc. même les jardins militaires et faire des plantations.

Enfin nous sommes bien dans ce secteur et nous voudrions bien y rester également plusieurs mois.

Nous avons relevé le 407ème d’infanterie qui est resté cinq mois dans ce secteur.

Dimanche 24 juin

Posté dans la catégorie "Le récit"

Mauvais temps, orageux. Nous devons quitter Boucq cet après-midi pour aller cantonner à Ansauville (nous y avons séjourné en septembre 1914). Nous chargeons la voiture, mangeons la soupe et partons à 14h. Nous faisons douze à quatorze kilomètres à travers la forêt de la Reine et arrivons enfin au patelin. Il est bien désert. Très peu de civils l’occupent et très peu de troupe également.

Nous occupons un très grand baraquement très bien aménagé avec l’infirmerie du régiment. Le poste de commandement du colonel est à Beaumont. Nous sommes de reste ici à l’arrière soit-disant pour faire de la musique, étudier de nouveaux programmes, travailler dans les jardins militaires et attendre également à partir en perme très probablement.

A la nuit nous *dégotons soit paillasses ou matelas dans divers cantonnements. Avec cela sur nos isolateurs, nous passerons de bonnes nuits.

L’ensemble du front en avant de nous est très calme.

*dégoter : récupérer

Samedi 23 juin

Posté dans la catégorie "Le récit"

Le régiment monte occuper le secteur en avant de Beaumont à gauche du bois Le Prêtre, secteur relativement calme pour continuer les travaux de défense.

La clique est affectée avec la compagnie de pionniers pour travailler.

La Musique restera avec le T.R. à Ansauville et deux équipes seulement monteront là-haut ; une au poste de secours du 1er bataillon et la mienne au poste de secours central à Beaumont. Nous devrons manger avec les pionniers. Nous laissons nos instruments à la voiture. Il y a contre-ordre dans l’après-midi pour notre équipe.

L’autre équipe monte aux lignes avec le 1er bataillon. Ils quittent Boucq vers 18h.

Après la soupe, nous allons aux fraises des bois.