Jeudi 29 juin 1916

Posté dans la catégorie "Le récit"

Temps couvert. Ayant couché toute la nuit sans couverture, la fraîcheur de la sape m’occasionne des coliques.

L’offensive serait reculée de quarante-huit heures.Nos pièces continuent à bombarder les ouvrages ennemis. Violente canonnade de 21h à 21h30.

Ravitaillement habituel. Plus de « rab ».

Mercredi 28 juin 1916

Posté dans la catégorie "Le récit"

Temps encore pluvieux.

Tout le monde est définitivement installé à sa place et nous avons passé une bonne nuit. Notre bombardement continue toujours  très intense et maintenant je crois que l’attaque est très proche. On parle même qu’elle serait pour demain matin à moins de contre-ordre à cause du mauvais temps.

Le soir nous touchons un litre de vin par homme et un demi-quart de rhum.Quelques équipes de musiciens sont demandées pendant la nuit pour le service des blessés.

Notre sac est monté et prêt.

Mercredi 27 juin 1916

Posté dans la catégorie "Le récit"

Temps pluvieux durant la journée. Nous terminons l’installation des lits en treillage, l’escalier, etc. Même activité de nos batteries. Les Boches bombardent Maricourt de 13h à15h et de 22h à 23h. Mon équipe est de ravitaillement à la cote 104.