Dimanche 30 mai 1915

Posté dans la catégorie "Le récit"

Après avoir avalé notre jus, nous nous astiquons en vue d’une prise d’armes. A 8h, nous sommes rassemblés dans un pré à l’entrée du village derrière l’église. Ici a lieu la remise de deux médailles militaires. Après avoir fait défiler le régiment nous rentrons en jouant. A 11h messe en musique dans ce même pré célébrée par l’évêque de Nancy. Un autel était aménagé.

L’après-midi à 17h concert dans la cour ombragée devant les cantonnements du colonel.

Celui-ci reçoit tous les officiers du régiment pour présenter les nouveaux promus et ces derniers sont nombreux. Temps superbe toute la journée.

Samedi 29 mai 1915

Posté dans la catégorie "Le récit"

Dès le réveil, nous sommes avertis de monter nos sacs.

À 8h nous quittons Aubigny et prenons la route d’Avesnes-le-Comte. Nous passons à Tilloy où nous avons déjà cantonné en octobre,  laissons Izel-les-Hameaux à notre droite et arrivons à Noyelle-Vion, patelin à un kilomètre d’Avesnes. Il est occupé par une division de cavalerie à pieds qui s’en va et dont nous reprenons les cantonnements.

Nous sommes très bien logés et installés. Nous avons de la paille fraîche. Je porte avec Marius notre linge sale à laver dans une maison. Nuit bonne.

Vendredi 28 mai 1915

Posté dans la catégorie "Le récit"

Il fait toujours beau temps. Nous allons nous deux Marius, à la gare expédier notre colis. Répétition et concert à 17h. Nos couvre-pieds ont été ramassés et je n’ai pas eu trop chaud la nuit dernière. Manque d’habitude ! Maintenant le sac sera déjà un peu moins lourd à porter.

J’ai eu la visite d’Henri Poupier ; le 37ème est cantonné à Tilloy ; lui aussi a eu de la veine à l’attaque du 9 mai. Sa capote seule a été trouée et lui n’a rien. On se quitte très tard et bien gais.