Du lundi 24 février au dimanche 2 mars 1919

Posté dans la catégorie "Le récit"

Rien d’extraordinaire à signaler. Toujours la même vie monotone au camp. La démobilisation continue à s’effectuer comme prévu. Période de mauvais temps. Journellement nous continuons à donner concert au camp sauf les jours de pluie.

De temps à autre quand la fantaisie me prend, je saute dans le train de 15h50 pour rendre visite à mes parents durant quelques heures et repartir par le train de 4h28 du matin. Ce n’est pas long, c’est vrai mais on est tous heureux de se revoir surtout depuis si longtemps que j’ai quitté la maison. Marius fait de même.

Du mercredi 12 au dimanche 23 février

Posté dans la catégorie "Le récit"

Rien d’anormal à signaler. Toujours la même vie au camp.

Journellement nous donnons concert pour les démobilisables et toute la troupe (sauf les jours de mauvais temps).

L’armistice est renouvelé le 16 février pour une période illimitée. On ne parle pas encore de préliminaires de paix. D’après les nouvelles clauses de l’armistice, les hostilités en Pologne doivent cesser immédiatement. Les troupes allemandes doivent se retirer jusqu’à la frontière qui leur a été indiquée. En Allemagne le calme renaît. Assemblée Constituante. Gouvernement : Ebert-Scheidman.

Notre président du Conseil et ministre de la guerre G.Clémenceau fut victime d’un attentat anarchiste ces jours derniers. Un individu tira sur son automobile sept coups de révolver. Par un heureux hasard, M.Clémenceau fut blessé légèrement par deux projectiles : un à la main droite et le second fit séton*  entre les omoplates. Son état de santé actuellement est rassurant et satisfaisant.

La démobilisation se poursuit dans les conditions prévues. Temps pluvieux depuis quelques jours.

*Le projectile serait rentré sous la peau sans atteindre les tissus musculaires.

Lundi 10 février

Posté dans la catégorie "Le récit"

Journée de repos pour les instruments. Travaux de nettoyage de tout le cantonnement. Aménagement plus confortable des pièces et couture. « Il faut rien se casser ! »*

*Il ne faut pas se fatiguer !