Mardi 17 septembre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Toujours le beau temps, nettoyage des instruments et travail individuel. Quelques permissionnaires partent notamment Gugusse et le conducteur de la voiture qui succéda à Bosset. Je reprends son emploi durant son absence.

Lundi 16 septembre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Journée de repos. Nettoyage partout, toilette. Nous nous installons plus confortablement car nous espérons bien rester au moins trois semaines ici. Nous décidons de fêter le « Rôtisseur »  ce soir. Aussi, chacun trotte à droite et à gauche afin de préparer un menu de choix pour le banquet. Nous nous mettons à table à 18h et en sortons à minuit. Chacun dut chanter sa chanson et pendant toute la soirée, l’accord et la joie parmi nous n’ont cessé de régner. 

Dimanche 15 septembre

Posté dans la catégorie "Le récit"

Réveil : 4h30 ; départ pour l’embarquement : 5h le convoi automobile qui doit nous emmener est à la sortie du village… ça colle ! Nous prenons la tête du convoi. Vers 7h le convoi s’ébranle sur la route de Compiègne soulevant un épais nuage de poussière. Quel soupir de soulagement ! Nous roulons vers Villers-Cotterêts, La Ferté-Millon, Mareuils sur Ourcq, Meaux que nous traversons puis  continuons vers le sud de cette ville. Nous arrivons enfin à 16h à Quincy-Séguy à sept kilomètres au sud de Meaux

Comme cantonnement nous avons une grande salle des fêtes pour concerts ou bals.

À l’intérieur des paillassons sur couchettes métalliques sont aménagés. Nous espérons ainsi passer paisiblement notre repos.

Nous allons acheter quelques biftecks et Marius nous les prépare afin de changer un peu car nous n’avons mangé que des conserves durant notre déplacement. Pendant la nuit, des camarades entendent des ronflements de moteurs et un violent tir de barrage dans les airs en direction de Paris. C’est sans doute des Gothas qui cherchaient à survoler la capitale pour y laisser tomber quelques torpilles.